un poisson congre dans l'océean

Le congre poisson : guide complet et recettes

Le congre poisson est une espèce qui peut paraître énigmatique pour beaucoup, notamment en raison de sa forme. Semblable à une anguille de mer, il fait partie de la famille des poissons abyssaux et possède bien des qualités gustatives malgré une réputation injustement médiocre sur les étals des marchés. Plongeons ensemble dans l’univers du congre et découvrons ses caractéristiques, ses différentes espèces, ainsi que quelques astuces culinaires pour mettre en valeur sa chair.

Zoom sur le congre poisson : un spécimen aux multiples facettes

Avant de nous intéresser à ses vertus gustatives, penchons-nous sur le congre en tant qu’espèce marine. Sa silhouette allongée rappelle celle d’une anguille de mer, avec toutefois des différences notables :

  • Le congre est généralement plus grand et robuste que l’anguille, puisqu’il peut atteindre jusqu’à 3 mètres de long et peser plus de 100 kg.
  • Sa peau épaisse et piquante est recouverte de mucus, ce qui facilite son déplacement dans les zones rocheuses ou sablonneuses où il aime se cacher.
  • Même si tous les deux sont de couleur sombre, leur teinte varie : le corps du congre présente généralement des nuances brunes, grises ou noires, tandis que l’anguille est plutôt gris-vert ou noirâtre.

Congre poisson : Prédateur nocturne et discret

Le congre est un poisson de fond qui vit principalement dans les eaux profondes, entre 30 et 100 mètres sous la surface. Il apprécie les zones côtières et rocheuses mais peut également se trouver dans les milieux plus sableux. Par ailleurs, il préfère sortir la nuit pour chasser ses proies : essentiellement des petits poissons et crustacés qu’il attrape grâce à une bouche large et très solide.

congre poisson dans la nuit

Plusieurs espèces de congrelins selon les océans

Il existe différentes espèces de congrelins, regroupées sous le terme générique de « congre ». On trouve notamment :

  • Le congre des profondeurs (Bassanago albescens), qui vit en Atlantique nord et en Méditerranée, rarement observé car présent entre 200 et 800 mètres de profondeur.
  • Le congre commun (Conger conger), que l’on rencontre fréquemment autour des côtes françaises, notamment sur la façade atlantique et en Manche.
  • Le congre d’Amérique (Conger oceanicus), pêché aux États-Unis et au Canada, qui dispose d’une taille légèrement différente de celle du congre européen.

La chair délicieuse du congre poisson

Malgré son aspect peu engageant, la chair du congre poisson est souvent considérée comme succulente par ceux qui ont eu la chance de la déguster. Voici quelques caractéristiques qui font la qualité de cette chair :

  • Elle est particulièrement ferme et moelleuse, avec une texture unique grâce à sa teneur élevée en gélatine.
  • Son goût iodé rappelle celui des coquillages et s’accorde parfaitement avec de nombreux ingrédients aussi divers que variés.
  • Le congre possède peu d’arêtes et se prête donc bien aux préparations culinaires sans risques pour les convives.
  • Il est riche en protéines et en minéraux, ce qui en fait un aliment nutritif pour tous.

Quelques idées recettes pour sublimer le congre poisson

Au-delà de ces qualités gustatives, le congre peut également s’intégrer dans de nombreuses recettes savoureuses et originales. En voici quelques exemples :

  1. La soupe de congre à la provençale : elle mêle les saveurs de la mer et de la Méditerranée, avec la présence d’ingrédients tels que les tomates, l’huile d’olive, les herbes de Provence ou encore le pastis.
  2. Le congre au beurre blanc : un grand classique qui met en valeur la chair délicate du poisson grâce à une sauce onctueuse et parfumée.
  3. Les rouleaux de printemps au congre : pour un apéritif original et raffiné, associez le congre à des légumes croquants et des herbes aromatiques fraîches.
  4. Le curry de congre aux légumes : le côté fondant de la chair du poisson se marie parfaitement avec les saveurs épicées et parfumées d’un bon curry.

Si vous n’êtes pas encore convaincu(e) par toutes les possibilités offertes par ce poisson abyssal, sachez que le congre poisson est également très apprécié en matière de pêche sportive. En effet, sa force et sa résistance en font un adversaire de choix pour les pêcheurs aguerris. Alors n’hésitez plus et lancez-vous dans l’aventure gustative et ludique qu’offre le congre !

Recette de la soupe du congre poisson à la provençale

Voici une petite recette que saura ravire vos papilles que ce soit en pleine hiver ou encore en été. Pourrez préparer votre soupe de congre à la provençale vous aurez besoin d’1h10. Il faut savoir que cette recette demande un minimum d’expérience pour préparer le poisson mais vous l’acheter déjà prêt ce sera facile à réaliser. Une fois prêt, vous pourrez faire manger votre délicieuse création à 4 personnes.

un plat de soupe de congre poisson

Préparation de la Recette de la soupe du congre poisson à la provençale

Voici la liste des ingrédients dont vous aurez besoin avec la quantité nécessaire pour 4 personnes :

  • 500 g de lotte en tranches
  • 1 500 g de grondin (capon gurno)
  • 500 g de mérou en tranches
  • 2 tomates mûres
  • 250 g de pommes de terre jaunes
  • 1 oignon
  • 2 jaunes d’œuf
  • 3 gousses d’ail
  • 3 cuillères d’huile d’olive extra vierge
  • 300 g de pain de mie
  • 1 sachet de safran
  • 1 feuille de laurier
  • 1 branche de thym
  • 1 touffe de persil
  • sel
  • poivre

La recette du congre poisson en 5 étapes

Nous avons réuni en cinq étapes la préparation de la soupe du poisson congre à la provençale :

  1. Enlever la peau extérieure de la lotte ; ouvrir le grondin À éviscérer, écailler. Peler les tomates, les épépiner, les presser et les couper en dés.
  2. Éplucher les pommes de terre, les laver, les sécher et les couper en rondelles. Hacher finement l’oignon et 1 gousse d’ail et les faire revenir dans une
    dans une casserole pendant 5 minutes avec l’huile d’olive extra vierge à feu doux, puis ajouter les tomates, les pommes de terre, le thym haché, le laurier et le safran délayé dans une cuillère à soupe d’eau.
  3. Ajouter la lotte B, le grondin et les tranches de mérou, couvrir à ras bord avec de l’eau chaude et faire cuire pendant 15 minutes.
  4. Retirer le poisson, enlever la peau du mérou et le couper en quatre morceaux avec la lotte C ; enlever la chair du grondin et la couper en morceaux. Garder le poisson au chaud.
  5. Poursuivre la cuisson du bouillon pendant 15 minutes, le fouetter et le remettre sur le feu pendant 5 minutes. Dans un bol, diluer le reste d’ail haché et les jaunes d’œufs avec 1 louche de bouillon et verser dans la soupe avec le persil haché, le sel et le poivre. Servir dans des bols avec le poisson coupé en morceaux et des tranches de pain légèrement grillées au four ou sur le grill.