Bagarre_de_chien

Nez à nez avec un chien agressif ? Comment réagir et se protéger en 7 étapes !

 

Nez à nez avec un chien agressif ? Comment réagir et se protéger en 7 étapes !

Un chien errant commence à vous grogner dessus ? Votre chien se fait agresser par un autre dans un parc ? Pire encore : Votre propre chien montre les dents quand vous le réprimandez ?

Que ce soit un chien étranger ou le vôtre qui soit concerné, que la victime soit vous-même, un proche ou un autre animal, il est normal de se sentir impuissant et en détresse lorsque ce genre de situation survient. La peur, la surprise, l’incompréhension. Pourquoi est-ce que cela arrive ? Est-il possible d’éviter ce genre d’attaque par un chien ?

@histoires_sombres Dressez les bien au moins 💀 #histoiressombres #terrifiant #attaquedechien ♬ son original – Histoires sombres

Il n’y a pas de noir ou de blanc dans une attaque de chien. Considérer ou non un comportement canin comme un comportement dangereux reste subjectif. La surprise et l’imprévisibilité de la situation peuvent causer suffisamment de détresse chez la personne qui vit la situation et causer un dommage psychologique irréversible.

Pour certains, un chien qui fonce soudainement, même sans morsure, pourrait être considéré comme une attaque. Même si le chien n’a pas causé de blessure, l’événement peut occasionner une grande frayeur et un sentiment d’agression qui ne doit pas être négligé. De même, se faire sauter dessus par un chien inconnu pourrait être considéré comme une agression.

7 conseils à suivre face à un chien en liberté qui charge et attaque

Vous êtes calmement en train de vous promener ou de pratiquer un sport à l’extérieur et soudainement un chien sans laisse fonce dans votre direction avec une attitude qui semble menaçante. Comment réagissez-vous ?

#1 : GARDER VOTRE CALME

Bien que ce soit une situation pouvant être particulièrement angoissante et effrayante, il est important de rester calme et immobile pour ne pas induire un réflexe de poursuite chez le chien agresseur. Évitez tout geste brusque, comme donner des coups de pied ou faire des signes de bras dans les airs, pour ne pas provoquer le chien. Ne fixez pas le chien qui attaque dans les yeux.

#2 : VÉRIFIER SI LE MAÎTRE DU CHIEN AGRESSEUR EST PRÉSENT

Vérifiez si le maître semble présent. Si c’est le cas, n’hésitez pas à lui demander de rappeler et rattacher son chien immédiatement. S’il tente de minimiser la situation, soyez insistant pour qu’il rappelle et prenne le contrôle de son chien.

#3 : VOUS PROTÉGER DU CHIEN QUI ATTAQUE

Chaque situation d’attaque de chien est différente. Vous pouvez utiliser des répulsifs en aérosol pour chiens dangereux, comme le «Sprayshield», qui est un aérosol de citronelle, ou le poivre de cayenne. Vous pouvez utiliser votre laisse pour éloigner le chien agresseur. Si vous avez accès à un objet long, comme un bâton ou une pelle, utilisez-le pour maintenir le chien à distance. Si vous êtes à proximité d’un endroit pour vous protéger, allez-y, mais sachez que tout mouvement que vous faites peut exciter le chien qui attaque. Si vous prenez la décision de vous éloigner, ne tournez jamais le dos au chien.

Si le chien vous agresse, protégez-vous du mieux possible, en restant bien droit et immobile. Couvrez votre gorge ainsi que votre visage de vos bras. Si jamais vous tombez, mettez-vous en boule et demeurez immobile, face contre terre. Cachez vos mains et vos pieds pour réduire les prises potentielles du chien.

Si le chien vous mord, essayez de ne pas tirer votre membre en opposition au chien. Je sais que c’est facile à dire, mais tirer va causer plus de lésions et de lacérations à votre corps. Dans la mesure du possible, tentez d’immobiliser le chien.

#4 : NE PAS PRENDRE VOTRE CHIEN DANS VOS BRAS

Si vous avez un petit chien qui est la cible de l’attaque, et bien que ceci ne semble pas facile à faire, évitez de le prendre dans vos bras ou de le mettre à la hauteur de votre visage. Le chien qui attaque pourrait prendre vos bras, mains ou visage comme cible et vous blesser sérieusement.

Essayez plutôt d’utiliser un objet pour séparer les chiens.

#5 : QUITTER LES LIEUX

Lorsque possible, quittez l’endroit tranquillement et évitez de tourner le dos au chien qui vous menace.

#6 : FAIRE APPEL À LA POLICE

N’hésitez pas à faire une plainte à la police ou aux autorités de contrôle animalier en place, qui traiteront la situation avec sérieux. Si vous êtes blessé, ou que votre enfant ou chien est blessé, allez chercher immédiatement les soins requis.

#7 : ÉVITER LES ENDROITS CONNUS POUR Y AVOIR DES CHIENS EN LIBERTÉ

Finalement, il est préférable d’éviter les endroits connus pour avoir des chiens en liberté sans supervision de leurs maîtres. Si vous faites face à une situation récurrente et que le maître du chien agresseur a une attitude irresponsable, communiquez avec les autorités municipales en place. Il n’en demeure pas moins qu’il peut s’agir d’un enjeu de sécurité pour tous.

Comment faire pour séparer deux chiens qui se battent ?

Pensez à votre sécurité en premier. Essayez de rappeller votre chien, de crier ou de faire un bruit fort pour distraire les chiens impliqués dans la bagarre. Si les chiens sont en laisse, prendre la laisse et tirer pour les éloigner l’un de l’autre. Sinon, utiliser d’un objet long, comme un balai, pour tenter de les séparer. En dernier recours, si vous êtes deux adultes ou plus, tirer les chiens par derrière. Attention à couvrir vos mains et bras. Dans la fébrilité et l’action, les chiens risquent de rediriger et mordre les humains qui sont à leur portée.

Pourquoi un chien attaque ?

Vivre une attaque de chien n’est pas une situation plaisante et est souvent traumatisant. Mais qu’est-ce qui fait qu’un chien en vient à attaquer ? En fait, il existe de nombreuses raisons qui peuvent pousser un chien à agresser.

La peur chez le chien

Dans une situation où le chien pense que sa vie est en jeu, il pourrait attaquer ce qu’il juge comme étant une menace. La plupart du temps, l’attaque a pour objectif de faire reculer ce qui l’effraie, sans aller plus loin. Le chien pourrait également vouloir se protéger en attaquant avant de se faire attaquer.

Un exemple de cette situation est le chien qui se fait punir physiquement et qui décide de soudainement « se retourner contre son maître ». En fait, ce chien a attaqué ou mordu pour faire cesser ce qui lui fait peur ou qui lui a causé de la douleur, dans l’espoir d’éviter une autre punition.

La protection de ressource

Face à une ressource qui a une valeur importante pour le chien, il peut arriver que celui-ci présente un comportement menaçant en grognant, en devenant très tendu ou en hérissant son poil lorsque sa ressource est approchée.

La protection de ressource survient typiquement envers la nourriture, un os très appétissant, un jouet préféré ou quelque chose que le chien a volé dans la poubelle, mais peut aussi arriver par rapport à n’importe quoi qui a une valeur considérable pour le chien. Le chien peut grogner lorsqu’il est sur le divan, ou encore lorsqu’il est dans sa cage, ou tout autre endroit confortable. Il peut également avoir un comportement de protection envers un humain, un chien ou un autre animal auquel le chien est particulièrement attaché.

Le chien est un prédateur qui descend du loup pour qui la notion de partage n’est pas naturelle. Dans la nature, se faire voler ses ressources est un risque considérable pour sa survie. Il est donc écrit dans sa génétique de chien de faire ce qui est nécessaire pour protéger ce qui lui appartient. Malgré le mythe populaire, un chien qui agit de cette manière n’est pas un chien dominant.

L’instinct de prédation chez le chien

Le chien demeure un prédateur, avec une séquence de chasse et de poursuite plus ou moins complète. La première étape de la séquence est la recherche d’une proie, visuellement ou par l’odeur et le pistage.

Lorsque la proie est ciblée, le chien passe à l’étape de poursuite, soit de suivre de près la proie dans le but de l’attraper. Cette étape est suivie par celle de la saisie, qui est le moment où le chien parvient à atteindre et mordre la proie pour la blesser et la ralentir. Lorsque la proie est attrapée, l’étape suivante est la mise à mort par une morsure fatale. La dernière étape de la séquence est de disséquer et consommer la proie.

Néanmoins, avec la sélection pour créer des races de chien (c’est pour cela qu’ils sont différents des loups), les éleveurs ciblent de moins en moins les aptitudes du chien à attaquer pour la chasse. Les éleveurs vont plutôt sélectionner l’absence de prédation ou une prédation sans que le chien se rende jusqu’à la mise à mort de la proie.