chien triste

Grossesse nerveuse chez la chienne : causes et préventions

La grossesse nerveuse, également appelée pseudo-gestation, est un phénomène assez courant chez les chiennes non stérilisées. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une véritable gestation, les symptômes qui en résultent peuvent être très similaires à ceux d’une grossesse réelle. Nous allons aborder les causes de ce phénomène, ses manifestations et les solutions pour y faire face.

Vous l’avez compris, aujourd’hui, nous parlerons d’un sujet assez sérieux. Pour se faire c’est moi Canichat qui vait tout vous expliquer afin que vous deveniez de véritables experts ! 😎 Allez, on commence !

Les causes de la grossesse nerveuse chez la chienne

chien allongé dans un champ

Le principal facteur déclenchant d’une grossesse nerveuse est un déséquilibre hormonal. Chez la chienne, l’hormone progestérone (hormone féminine qui sert à préparer l’utérus pour une grossesse) est libérée en grande quantité après l’ovulation, indépendamment de la fécondation.

Cela se produit généralement environ deux mois après le début des chaleurs. Cette hormone prépare l’utérus à accueillir et nourrir les embryons ainsi que les mamelles à produire du lait. En cas de pseudo-gestation, il y a une persistance de ces niveaux élevés de progestérone, provoquant des symptômes similaires à ceux d’une grossesse.

Les facteurs génétiques et environnementaux jouent aussi un grand rôle ! Bien que les hormones soient les principales responsables de la grossesse nerveuse, certains facteurs génétiques et environnementaux peuvent également contribuer à son apparition. Les races de chiens telles que les lévriers et les teckels sont plus susceptibles de développer ce phénomène (les pauvres petites chiennes). Par ailleurs, les chiennes qui ont déjà vécu une grossesse nerveuse sont plus à risque de récidiver.

Attention !  Les chiennes qui ont déjà vécu une grossesse nerveuse sont plus susceptibles de récidiver. Si votre chienne a eu une grossesse nerveuse par le passé, il est important d’être attentif à tout signe de récidive.

Symptômes de la grossesse nerveuse chez la chienne

Les manifestations d’une pseudo-gestation peuvent être très semblables à celles d’une grossesse réelle. Parmi les symptômes les plus courants, on retrouve :

  • Le grossissement des mamelles : suite au déséquilibre hormonal, les glandes mammaires se développent et peuvent même produire du lait.
  • La prise de poids : la chienne peut prendre quelques kilos en raison de la rétention d’eau et de la modification de son appétit.
  • Les changements de comportement : la chienne peut devenir plus câline, chercher à protéger un endroit où elle pense mettre bas ou s’occuper d’objets comme s’il s’agissait de ses petits.
  • L’abattement et la léthargie : certaines chiennes peuvent sembler moins actives et plus tristes pendant cette période.

Sachez que ces symptômes peuvent varier d’une chienne à l’autre, et certaines peuvent ne présenter aucun signe apparent de grossesse nerveuse. Ces informations ne remplacent évidemment pas les conseils d’un vétérinaire. Si vous avez des préoccupations concernant la santé de votre chien, consulté un professionnel de la santé animale pour obtenir des conseils adaptés à votre situation.

Montée de lait durant la grossesse nerveuse de votre chienne

Avec le grossissement des glandes mammaires de votre chienne, dans certains cas il peut aussi y avoir une production de lait. Ce lait peut initialement être transparent et de couleur claire. Il ne faut pas stimuler les mamelles car cela peut encourager la production de lait. Si la chienne montre un comportement maternel envers des objets ou des jouets comme s’ils étaient de faux petits, nous vous conseillons de les retirer et de détourner son attention par le jeu ou des promenades.

Pour gérer ce phénomène gardé un comportement normal avec la chienne. Un traitement médicamenteux peut être nécessaire pour éviter des complications telles que des infections, des kystes, ou des mammites. Ce traitement, prescrit par un vétérinaire, dure généralement entre 4 et 8 jours. Réduire l’apport énergétique de la chienne, y compris la mettre à jeun pendant 24 heures aide aussi à stopper la production de lait.

Si la chienne se lèche constamment les mamelles, il peut être nécessaire d’utiliser une collerette pour prévenir les blessures et la production continue de lait. Sachez aussi que la stérilisation est recommandée pour les chiennes non destinées à la reproduction, car elle réduit le risque de répétition de ce phénomène à chaque cycle de chaleur, ainsi que le risque de cancers ou de tumeurs mammaires et d’infections urinaires. Il est préférable de planifier la stérilisation en dehors des périodes d’ovulation ou de pseudo-gestation.

Diagnostic et traitement de la pseudo-gestation

Afin de confirmer le diagnostic de grossesse nerveuse et d’exclure une véritable gestation, il est essentiel de consulter un vétérinaire. Celui-ci pourra réaliser une échographie ou une prise de sang pour mesurer les niveaux d’hormones et ainsi poser un diagnostic précis.

En ce qui concerne le traitement, (hélas…) il n’existe pas de solution unique et la prise en charge dépendra de la gravité des symptômes et du bien-être général de la chienne. Dans certains cas, un simple suivi et des conseils sur la gestion du comportement de la chienne suffiront. Cependant, si les symptômes sont particulièrement marqués et affectent son bien-être, le vétérinaire pourra prescrire des médicaments pour réduire la production de lait et réguler les hormones.

Mais bonne nouvelle ! La pseudo-gestation peut se résoudre d’elle-même avec le temps. Cependant, si les symptômes persistent ou s’aggravent, nous vous conseillons de consulter régulièrement un vétérinaire pour un suivi approprié.

Prévention de la grossesse nerveuse

Bien qu’il ne soit pas toujours possible de prévenir complètement l’apparition d’une grossesse nerveuse, certaines mesures peuvent être prises pour réduire les risques. Nous avons listé pour vous les plus efficaces :

  1. La stérilisation : cette intervention chirurgicale permet d’éliminer les principales causes hormonales à l’origine de la pseudo-gestation. Toutefois, elle doit être réalisée avant que la chienne n’ait connu de grossesse nerveuse.
  2. Limiter l’exposition aux facteurs environnementaux : éviter les situations stressantes pour la chienne, comme les changements de routine, peut aider à prévenir ce phénomène.
  3. Surveillance du poids et de l’alimentation : une bonne alimentation et une activité physique régulière contribuent à maintenir un équilibre hormonal et un poids optimal, réduisant ainsi les risques de grossesse nerveuse.
  4. Activité physique et alimentation équilibrée : Maintenir un poids optimal et fournir une alimentation adaptée peuvent contribuer à prévenir les déséquilibres hormonaux qui favorisent la grossesse nerveuse.
  5. Suivi vétérinaire régulier : Une visite régulière chez le vétérinaire permet de surveiller la santé reproductive de la chienne et de détecter tout problème ou anomalie éventuelle.

Bien que ces mesures puissent réduire les risques de grossesse nerveuse, il faut savoir qu’elles ne garantissent pas une prévention à 100%. Chaque chienne est différente, et certaines peuvent être prédisposées à ce phénomène malgré les mesures préventives prises.

La grossesse nerveuse chez la chienne est un phénomène courant et généralement bénin qui trouve son origine dans un déséquilibre hormonal. En cas de symptômes évocateurs, il est essentiel de consulter un vétérinaire pour poser un diagnostic précis et envisager le traitement le plus adapté. La stérilisation et une bonne hygiène de vie sont les meilleures mesures préventives à mettre en place. On espère que cet article vous aura aidé ! À bientôt sur les animaux du futur ! 🦾